Congrès annuel 2008 de la SCÉ
Partageons nos héritages

English
Accueil
Programme
Demandes de propositions
Inscription
Exposants, commanditaires et annonceurs
Endroit

Appel de propositions de communications

La période pour la réception de propositions de communications et d'ateliers de formation est maintenant terminée. Nous avons reçu un grand nombre de propositions de qualité, qui dépasse nos attentes. Nous remercions chaleureusement tous ceux qui ont soumis des propositions.

À l'occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec, la Société canadienne d'évaluation sollicite des propositions de communications pour son Congrès intitulé Des héritages à partager. Les communications peuvent être faites sous forme de communications orales, de communications par affiches, de panels et de symposiums. Le présent appel sollicite également des propositions pour des ateliers de formation devant avoir lieu le 11 mai. Les propositions de communications et d'ateliers sont soumises à un processus d'évaluation rigoureux qui assure la qualité du programme du Congrès.

Les thèmes du congrès

Les communications peuvent porter soit (1) sur des expériences récentes d'évaluation, soit sur l'un des thèmes du Congrès.

Expériences récentes d'évaluation. Les présentations sur les expériences récentes d'évaluation représentent des opportunités privilégiées pour les évaluateurs d'échanger sur des considérations méthodologiques et pratiques qui interpellent de façon plus particulière leurs connaissances et leurs compétences.

Présentations thématiques. Le Congrès, sous le thème général Des héritages à partager, se veut l'occasion pour les évaluateurs de mieux structurer le « patrimoine mondial de l'évaluation » en rendant compte, non pas de consensus obligés, mais de la diversité des points de vue sur un ensemble de thèmes.

Premier thème : Statuer sur les conditions de pratique
Quel est l'état des ressources humaines, du financement et de la formation consacrée à l'évaluation? Quelle est la place de la fonction évaluation dans vos organisations, son niveau d'indépendance ou d'interdépendance avec les autres fonctions de gestion? Les évaluateurs de vos régions disposent-ils des statuts nécessaires et suffisants à une bonne pratique? Quelles instances devraient standardiser et appuyer les pratiques évaluatives? S'agit-il d'ordres professionnels ou encore d'institutions politiques, administratives, académiques?

Deuxième thème : Faire le point sur l'évolution de la pensée évaluative, les facteurs qui l'influencent et les leviers d'action
La théorie de l'évaluation fait-elle des progrès? A-t-elle jamais existé? Peut-on parler d'impérialisme théorique d'une région du monde sur les autres? Les conflits épistémologiques entre les constructivistes et les positivistes risquent-ils d'accaparer trop d'énergie? Existe-t-il des pratiques innovantes dans vos communautés? S'agit-il de modes passagères ou de solides racines pour un réel progrès? La méthodologie évaluative est-elle particulière à chaque cas? Doit-elle se développer de manière autonome ou en synchronie avec les attentes qui lui sont signifiées?

Troisième thème : Qualifier, comparer et imaginer des structures de support d'évaluation
L'évaluation est-elle au service des gestionnaires, des élus, des citoyens ou des parties prenantes? Qui devrait-elle servir? Quels sont les facteurs structurels qui contribuent ou qui freinent le développement de l'évaluation (ex. culture du secret, relation de pouvoir)? L'évaluation doit-elle être ancrée localement ou existe-t-il des principes universels quant à l'essor de la pratique?

Quatrième thème : Définir un agenda pour le patrimoine mondial de l'évaluation
Qu'avons-nous appris jusqu'à présent? Quelles ont été les avancées majeures à travers le monde quant à la théorie et à la pratique de l'évaluation? Quelles sont les défaillances majeures du patrimoine de l'évaluation? Comment peut-on avancer et dans quelle direction? Avons-nous besoin d'un agenda pour le progrès continu du patrimoine de l'évaluation? Si oui, cet agenda doit-il être global et commun ou doit-il se ramifier selon les pays, les régions du monde ou les secteurs d'intervention?

Méthodes de présentation

1. Communications orales
Exposé magistral. Une communication orale est d'une durée maximale de 20 minutes et est accompagnée d'une période de question de 10 minutes. Ces communications seront groupées par thème et par sujet.

2. Communications par affiches
Présentation visuelle de type poster. Privilégiée pour la présentation visuelle de démarches, d'expériences ou de résultats d'évaluation. Ces communications seront groupées par sujet et par thème et programmées pour une heure précise.

3. Symposiums
Exposés magistraux commentés. Un symposium est constitué des exposés magistraux des membres du symposium (3 personnes ou plus) sur une question ou un sujet commun, qui sont ensuite commentés par un intervenant. L'organisateur sert de modérateur de la séance et soumet la proposition. La durée maximale d'un symposium est limitée à 1 heure 30 minutes.

4. Panels
Exposés magistraux et discussion. Un panel est une séance moins formelle que le symposium, qui a pour but de stimuler la discussion et le débat parmi les membres du panel et de l'auditoire. Le panel est constitué des exposés magistraux des membres du panel (3 personnes ou plus) sur une question ou un sujet commun, qui sont suivis d'une discussion entre les panelistes et l'assistance. L'organisateur sert de modérateur de la séance et soumet la proposition. La durée maximale d'un panel est limitée à 1 heure 30 minutes.

Lignes directrices pour la soumission de propositions de communications

Chaque proposition de présentation doit fournir les renseignements suivants :

  1. Titre de la présentation.
  2. Noms et affiliations de tous les auteurs (ou participants à la discussion dans les cas des symposiums et des panels). Il faut souligner le nom de l'auteur qui fera la présentation (ou de l'organisateur dans les cas des symposiums et des panels).
  3. L'adresse postale complète, les numéros de téléphone et de télécopieur et l'adresse de courriel de l'auteur qui fera la présentation ou de l'organisateur.
  4. Résumé (un maximum de 150 mots pour une présentation orale, une présentation par affiches ou un panel et un maximum de 300 mots pour un symposium).
  5. Méthode de présentation. Veuillez préciser si vous seriez disposé à accepter une méthode de présentation différente.
  6. Thème du Congrès dont traite votre présentation.
  7. Langue de la présentation.

Veuillez noter que les écrans et les projecteur multimédia seront fournis. Tout autre équipement doit être commandé d'avance et payé par les présentateurs. Les lignes directrices pour les documents de travail et les présentations par affiches seront fournies sur avis d'acceptation.

Ateliers de formation

Les ateliers ont pour but d'offrir une formation professionnelle ou un perfectionnement aux participants. Ils auront lieu le 11 mai, soit avant le début des autres activités du Congrès. Ils sont d'une durée d'une demi-journée (3 heures) ou d'une journée complète (6 heures). Les ateliers comprennent des activités qui impliquent les participants dans l'apprentissage et la discussion, où l'accent est mis sur le développement des compétences. Pour la soumission d'atelier, veuillez vous référer à la procédure spécifique.

Tout les formateurs doivent s'inscrire au Congrès.

Veuillez soumettre votre proposition par courriel, par télécopieur ou par la poste à :

Sue Ryan
Secrétariat du Congrès de la SCÉ
1485, avenue Laperrière
Ottawa, (Ontario), Canada K1Z 7S8
Tél. : 613.725.2526 • Téléc. : 613.729.6206
Courriel : [email protected]

LA DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES PROPOSITIONS EST LE 25 JANVIER 2008.

Ce document en format PDF.

 

Ce site est géré par la SCÉ.
Dernière mise à jour le 22 juin 2008
Si vous rencontrez des difficultés, veuillez contacter le webmestre. [Décharge, Vie privée]
© Société canadienne d'évaluation 2007-2008